financement Islamique

La NBM met à votre disposition des produits et services conformes à la finance islamique afin de satisfaire la demande de la clientèle. A cet effet, un comité régule toutes les transactions financières afin d’en assurer la conformité la charia islamique.
Decouvrez ces modes de financements :

  •  Mourabaha : Cette forme de financement est un contrat par lequel le client (appellé donneur d'ordre) qui souhaite acquérir un bien ou un service demande à la banque de le lui acheter au prix coutant moyennant une marge bénéficière. Le remboursement du financement de l'opération par le client peut être au comptant  ou à terme. S'il est à terme, ce remboursement est établi sur la base d'un échéancier qui peut être mensuel ou trimestriel selon la convention entre les parties. Il peut également être  assortie d'une période de grâce.
  • Moudharaba : la moudharaba est un contrat entre deux parties, la Banque et le client, en vertu de ce contrat la banque(Rab ELAmal) apporte le financement et le client (Rab ELMAL) apporte son travail.

        De la sorte, la Banque met à la disposition du client une somme d'argent à des fins commerciales en vue de partager les bénéfices générés par l'opération à réaliser. C'est une association entre le capital et le travail. Le capital est apporté par la Banque et l'expertise et le savoir faire étant apportés par le client qui est l'unique gérant de l'opération qui est sous sa seule responsabilité personnelle. A la fin de la réalisation de l'opération, le bénéfice net est réparti entre les deux parties suivant une clé de répartition convenue à l'avance et de manière expresse. Cette clé peut être fixée en pourcentage du bénéfice réalisé ou en quotte part de ce dernier.

  • Moucharaka : la moucharaka est un contrat d'association sur la base du quel la Banque contribue au financement d'un projet ou une opération ponctuelle avec le client moyennant une répartition des résultats nets au prorata de la participation au capital. La moucharaka peut revêtir  plusieurs formes:

          - Moucharaka permanente (exemple: cas de participation au capital d'une société).
        - Moucharaka Dégressive: cas de participation au financement d'un projet, avec possibilité de prise d'action tout en se retirant progressivement de ce projet au fur à mesure du remboursement des financements consentis.
         - Moucharaka au bénéfice: la banque participe avec un client pour l'achat d'un bien, chacun à un niveau défini conjointement. Le but de cette opération est de vendre ce bien avec réalisation de bénéfice.
             La gestion de l'opération est confiée soit au client partenaire ou à une tierce  personne. Après la liquidation totale de l'opération, un compte d'exploitation est établi. Toutes les charges inhérentes à cette opération sont déduites du bénéfice. Le résultat net est partagé entre les parties au contrat ( la Banque et le Client ) au prorata de leurs participations au capital.